J’ai visionné cette fin de semaine Le Pouilleux Millionaire (version française de Slumdog Millionaire). Comme être enseignant est quelque chose qui s’opère dans notre esprit, 24h sur 24, 7 jours sur 7, j’ai immédiatement pensé au potentiel pédagogique que l’on peut tirer de ce film en l’utilisant de concert avec le roman L’Équilibre du monde de Rohinton Mistry.

En effet, les deux oeuvres nous présentent la culture indienne par les yeux de différents personnages, leurs habitudes, leurs malheurs, leurs aspirations  et les lieux dans lesquels ils évoluent. Il n’est pas question de présenter le film en entier et de passer au travers les 882 pages du roman. Des passages des deux oeuvres pourraient être ciblés.

Par la suite, on demanderait aux élèves de faire des comparaisons avec ce qu’ils voient à l’écran et ce qu’ils s’imaginaient dans leur tête à la lecture des extraits choisis. Pour avoir lu l’oeuvre de Minstry, j’avais l’impression d’y être replongé en regardant Le Pouilleux millionnaire. Les bidonvilles et leurs problèmes, les toilettes de fortune, les trains bondés, l’escroquerie et bien d’autres.

De plus, je crois que cette activité serait en adéquation avec le programme de formation, car elle amène l’élève à établir des liens entre deux types d’oeuvres appartenant à une autre culture. En substituant L’Équilibre du Monde au roman derrière Slumdog Millionnaire, on pourrait ajouter la notion de transposition d’une oeuvre littéraire.

Une fois les liens effectués, une tâche d’écriture ou de communication orale pourrait être réalisée. Le Web servirait à aller chercher des informations ou du contenu qui alimenteraient la production d’un texte ou à la présentation d’une réalité de la vie indienne. Ultimement, on pourrait aller chercher la collaboration d’un enseignant d’univers social qui exploiterait le même sujet dans sa classe…

Bien entendu, ce n’est qu’une idée. Mon stage a démontré que dans notre planification, le temps est compté et on doit l’utiliser adéquatement. Une telle activité peut parfois être difficile à insérer. Cependant, je pense qu’il peut être intéressant de la garder en «banque» et de la mettre en pratique entre deux séquences d’apprentissage, en fin d’étape après les examens ou quand on a un peu de temps devant nous.

Je pense que les élèves pourraient aimer ça… Bientôt, un billet sur une activité semblable qui a bien fonctionné.

Comments are closed.